Une petite chansonnette en entame de cette semaine : "Et ça continue, encore et encore...". Encore de bonnes performances encore cette semaine, marchés européens entre 1 et 2% sur ces 7 derniers jours, comme vous le montre notre traditionnel tableau.

La semaine sera guidée par 2 éléments :
- La réunion de la FED : à ce stade, les marchés s'attendaient à une baisse des taux de la FED de l'ordre de 0,25%, qu'ils ont eu. Rien de nouveau sous le soleil. C'était tellement attendu que les marchés auraient pu corriger...
- Jeudi, aujourd'hui, le vote de la chambre des représentants pour la première étape du processus de destitution de Trump. C e n'est pas grand chose, mais la pression va continuer à monter. On nous dit qu'il n'y a aucune chance que ça passe le Sénat au regard du rapport de forces. Mais à notre sens, si la collusion est démontrée (cf encore les articles parus cette semaine de témoignages à charge), les sénateurs républicains n'auront peut-être pas trop de choix dans le vote.
Mais surtout, comme nous le mentionnions la semaine dernière, l'idée sous-jacente est peut-être plus de mettre Trump dans une impossibilité de se représenter en 2020, ce qui pourrait ouvrir la voix aux démocrates. Et quand on voit l'article joint, (
page 1, page 2) sur les 2 candidats démocrates "rouges", voilà qui pourrait faire très peur aux marchés

Nouveau nouveau rebondissement ce matin sur les négociations
Etats-Unis - Chine, qui font franchement rougir les marchés : des "sources autorisées" ont mentionné que "des officiels chinois doutent qu'un accord commercial de long terme soit possible entre la Chine et les Etats-Unis à cause de Donald Trump. Plus précisément, ils semblent craindre la "nature impulsive" et les revirements du Président américain, estimant qu'il pourrait faire capoter un accord même si les négociateurs parvenaient à s'entendre". Le blocage ne semble donc plus être dans la posture, mais dans les fondements même... Attendons de voir la réaction des Etats-Unis / New-York cet après-midi.


Autres documents joints :
- Les
GAFA qui veulent se faire une place au soleil des Banques
- le
déficit budgétaire US qui explose


Dans ce contexte, rien de nouveau sous le soleil : nous pensons que les marchés peuvent continuer à monter dans les dernières semaines de 2019, de manière "exubérante", même si novembre n'est statistiquement pas un bon mois. Mais nous continuons à porter les positions actions...