Comme nous vous le disions la semaine dernière dans l’histoire du Coronavirus et sur l’impact mondial, « même pas peur », ou bien encore « le pire n’est jamais sûr ». Le nombre de morts augmente, la Chine est à l’arrêt, mais ces derniers jours, ce sont les promesses de découverte rapide de vaccins qui redonnent des couleurs (vertes) aux marchés.

Le gadin de la semaine reste, bien entendu, le Shanghai Composite. D’autant plus marqué que les bourses chinoises étaient fermées pour leur nouvel an, et que la réouverture de cet indice fait afficher une perte de -8,75% depuis le début de l’année, essentiellement constaté ces 4 derniers jours d’ailleurs (voir le
graphique).
A l’inverse, alors que les marchés « traditionnels » des zones US et européennes affichent des performances étales sur 7 jours, entre légèrement rouges pour l’Europe et légèrement vertes pour le S&P et le DowJones, le Nasdaq a repris presque 3% et prend… 7% depuis le début de l’année. A la faveur de très bons résultats des GAFA ; Mais aussi de
Tesla : nous vous parlions il y a 2 semaines du doublement de la valeur de l’action, de 250 à 500 USD. Nous avons atteint avant-hier soir, au plus haut, 950 USD !!! Un quasi quadruplement en 2 semaines, voir le graphique joint, à l’inverse du Shanghai Composite, avant que la valeur ne reflue sur 735 USD.

Dans cette atmosphère de détente généralisée, nos valeurs-fétiches-refuges perdent un peu de terrain, mais de manière très limitée : une légère remontée des taux US, une très légère baisse de l’once, mais, tout de même, le CHF se renforce, jour après jour, tant contre EUR que contre USD.
Et donc, dans ce contexte, laissons-nous porter. Cela milite pour ce dont l’un de vous parlait : arrêtons les « stop & go » pour le moment, et restons investis à court terme.


Indices Performances pour points marchés