Une belle couleur verte pour tous les indices en 7 jours glissants ; on est reparti dans l’autre sens , un peu partout à +2% en moyenne, avec les quelques bonnes nouvelles distillées la semaine dernière et en début de semaine :
- Un accord dit « historique » entre les Etats-Unis - Canada - Mexique. Nous vous en avions parlé, même si ce n’est rien d’autre que l’annulation des droits de douane mis en place il y a un an, ça joue sur le moral
- Un accord « historique » entre le Mexique et les Etats-Unis, sur le sujet des migrants. Vous aurez vu le président des Etats-Unis brandir l’accord dans la lumière, et les journalistes de CNN parvenir à lire au travers pour nous dire qu’il n’y a a priori rien de nouveau ! Mais ça joue aussi dans l’ambiance générale
- L’annonce de Trump de la réception « d’une lettre magnifique » de la part de Kim Jong-Un. On vit dans un monde merveilleux, pour un peu ça nous arracherait une larme :-). Là aussi, ça détend l'atmosphère

Avec le ton accommodant de la BCE et de la FED, et quelques statistiques économiques plutôt bonnes, on a donc eu une semaine de correction technique à la hausse.

La BCE parle avec des notions / concepts très vastes pour rester accommodante (« une incertitude géopolitique » et « une menace protectionniste ») - Voir acticle ci-joint. La FED utilise exactement les mêmes types d’arguments. Situation très particulière, parce que ces 2 discours sont à l’opposé des analyses des médias économiques ; nous vous mettons en copie les derniers parus cette semaine : « Wall Street - L’effet euphorisant de la FED ne sera que temporaire » ; « BCE - Les taux d’intérêt baissent, l'inquiétude grandit » ; « Les Banques centrales tiennent les marchés à bout de bras » ; etc…

Une réunion ce matin est à contre courant de ce pessimisme économique ambiant : Marc Maudhuit, de H2o, venait faire une revue des fonds que vous connaissez, H2o Multibonds en particulier. H2o considère un certain alignement de planètes, et que le discours « dovish » de la FED la semaine dernière, pouvant amener une possible baisse des taux au début de l’année prochaine, permet juste un alignement de discours entre la présidence et la FED, pour que tout le monde rame dans le même sens.

Et que, d’une manière générale, l’économie américaine a une grande force d’inertie, et donc de beaux jours devant elle avant qu’on ne voie les premiers signes de ralentissement (un peu comme notre porte-avions « Charles de Gaulle » qui a besoin de 10 kilomètres pour s’arrêter). Pas d’inquiétude particulière, donc.


Toujours dans le contexte qui nous préoccupe (une hausse importante
des marchés depuis janvier dernier, sans relais potentiel de croissance, et des risques importants à maîtriser), vous aurez remarqué qu’hier (et aujourd’hui en pré-ouverture en Europe), on repart à la baisse. Comme on a souvent eu l’occasion d’en parler, on est partis pour ces sempiternelles séances volatiles.
Petit coup de froid hier sur la nouvelle sortie de l’administration US sur l’accord Etats-Unis - Chine : « ce sera l’accord tel qu’il est, ou pas d’accord du tout »… A lire en parallèle avec l’article des Echos de ce matin sur la Banque centrale chinoise qui nous dit qu’elle a les moyens de contrôler la baisse de sa devise, officiellement pour éviter la fuite des capitaux !


2 éléments se distinguent : la poursuite de la montée du CHF, et surtout l’envol important de l’or, qui a pris 6% en quelques jours. Voir à ce sujet un article

Au final, pour cette semaine, pas de recommandations particulières, donc, ni de prise de position sur les marchés, que ce soit à l’achat ou à la vente.

Indices performance pour points marchés

Les Echos

Le FigECO - BCE