Au-delà d’un sentiment diffus de nervosité, volatilité, et d’oscillations plus faibles sur les indices, depuis quelques jours, la réalité des chiffres est cependant bien là : détente généralisée et recul du sentiment de risque ; et le tableau habituel que nous vous joignons vous le montre sous 2 aspects :
- tous les indices sont au vert, tous les marchés montent entre 2 et 3% d’une semaine sur l’autre
- les 3 valeurs-refuges se sont « écroulées » : le CHF contre EUR, l’once d’or à presque -3% (mais reste tout de même à +17% depuis le début de l’année, dont presque +7% sur le seul mois d'août), et les taux américains qui ont violemment remonté, de l’ordre de 20 centimes sur toute la courbe de 2 à 10 ans.
La violente baisse de début août a été effacée par la hausse de la dernière semaine d’août et de la première de septembre. Il faut dire que le niveau très bas des taux d’intérêt favorise les actions, et risque de les favoriser encore longtemps.
(Article)

- Vous aurez noté les différents articles montant, en phase de début de ralentissement économique, la résilience de l’économie française (sur la croissance proprement dite, le marché du travail, etc…), à l’inverse d'une économie allemande en grande peine
- Vous ne savez toujours pas si le UK va sortir ou pas le 31 octobre. Nous non plus. Voir
l’article joint qui reprend bien le sujet : »Brexit : l’équation à 10 inconnues » !
- Trump continue son imprévisibilité, mais les marchés continuent de s’y habituer. Limogeage de Bolton, refus à la dernière minute de signature de l’accord avec l’Afghanistan, ...


L’incertitude est donc toujours là, dans un contexte général de forte décélération de la croissance mondiale, mais nous devons faire avec. Tactiquement donc, nous sommes toujours légèrement sous-pondérés en actions par rapport à notre benchmark. La situation actuelle ne nous incite pas franchement à ré-embarquer du risque pour cette catégorie d’actifs. Si nous le faisons, ce sont sur des valeurs de rendement qui ont décoté / chuté ces derniers temps, et qui n’ont pas suivi le mouvement de reprise général des marchés depuis 2 semaines (type Unibail ou Total).
Nous avons profité du repli l’or pour compléter nos positions. Dans un contexte de fin d’année qui favorise toujours les achats d’or pour les cadeaux, un niveau de 1600 SD l’once peut être atteint.

Rappelez-vous ce livre, « the big short », de Michael Lewis, suivi du film « le casse du siècle », sur la crise des subprimes en 2008. Merci à celui / celle d’entre vous, qui se reconnaîtra, de nous avoir fait suivre le lien suivant :
https://www.tradingsat.com/actualites/marches/michael-burry-vedette-du-film-the-big-short-designe-la-prochaine-bulle-financiere-878279.html. Un peu technique, mais à lire.

Indices performance pour points marchés