Comme promis un petit mot post-FED. On a tellement tout dit et tellement tout entendu qu’on pouvait s’attendre à tout hier soir. Ou plutôt , penser que la décision serait sage et cohérente, et que dans ce contexte les marchés seraient forcément déçus. Quand vous pensez que la croissance est encore (et toujours) de 2,1% aux Etats-Unis, que le taux de chômage est à 3%, et qu’on parle de baisse des taux pour relancer l'économie… Read More…