A l’aube de cette nouvelle année, permettez-nous de vous présenter nos vœux les meilleurs, pour vous et vos proches.
 
L’année 2020 a recommencé sur les chapeaux de roues. Nous n’avons pas digéré la formidable année boursière 2019, la meilleure depuis plus de 10 ans, que les 4 premières séances de 2020 affichent déjà des hausses non-négligeables, malgré le coup de Trafalgar d’avant-hier, où les Etats-Unis ont attaqué l’Iran en Irak. Pas simple cette histoire, mais il y a fort à parier que l’Iran ne laissera pas cela impuni. Nous avons toujours parlé de facteur exogène entravant la bonne marche des marchés, et on pourrait imaginer se retrouver dans une situation comme en 1979 ; et ça, les marchés ne devraient pas aimer.
Les américains sont d’ores et déjà autonomes en pétrole, donc le sort du Moyen-Orient va de moins en moins les intéresser, d’où la volonté d’en partir, … malgré le courrier envoyé hier par erreur aux officiels irakiens !
 
 
C’est fou, d’ailleurs, de voir la résilience desdits marchés, à se demander si les investisseurs n’ont pas perdu le sens commun. Pour justifier des hausses de 30, 50, 70%, il va falloir que les marchés soient encore abondés de bonnes nouvelles pour continuer sur leur lancée.
D’un point de vue gestion, nous avons tout de même tendance à diminuer la voilure, en écrêtant les positions actions qui ont tant gagné, voire en vendant intégralement des positions. C’est le cas pour LVMH, qui a pris 66% depuis le 1
er janvier 2018. On peut arguer « qu’il faut garder parce que c’est une valeur de fond de portefeuille et qu’on joue le dividende », mais on peut aussi penser que les arbres ne montent pas au ciel, et qu’il faut parfois élaguer…
 
 
Signes qui ne trompent pas de la tension ambiante :
-       L’indice VIX de la volatilité, que d’aucuns appellent l’indice de la peur, est remonté de manière importante ces derniers jours, autour de 15 (partant de 11,5 / 12)
-       Les taux US à 5 et 10 ans, ainsi que le bund allemand et l’OAT française, ont reperdu du rendement : 10 centimes sur les Etats-Unis, et 5 centimes en Europe, sur la notion habituelle de « flight to quality »
-       L’once d’or s’est littéralement envolée, de 5% depuis le début de l’année (dont en 5 jours), et idem en décembre 2019
-       On note enfin un renforcement marqué du CHF ces derniers jours / dernière semaines, tant contre USD que contre EUR.
 
 
Pendant les festivités de fin d’année, et hors sujet du jour qui nous préoccupe, nous avons relevé quelques articles, qui sont autant de sujets à surveiller de près pour 2020 :
- « l’année de tous les dangers pour les GAFA », essentiellement sur le sujet de la réglementation
- du fait de la construction par les russes de l’oléoduc Nord stream 2, les entreprises européennes devraient se voir mettre à l’amende par les américains, mais avec un impact limité ; pas de commentaire (article « 
LeFigEco - Nordstream 2 »)
- « vers un tour de vis supplémentaire dans la régulation européenne » : Bruxelles a enfourché un nouveau cheval de bataille et souhaite encadrer « la communication extra-financière des entreprises ». Voir
article des Echos
- dans la même veine, le Royaume-Uni va créer un régulateur ad hoc pour contrôler les GAFA (
article)
- la France a atteint
100% de taux d’endettement
- les économistes voient un repli du USD en 2020 (voir article « 
Les Echos - Le USD »
Les Echos - Suite

 
Nous aborderons la semaine prochaine le sujet « investissements ESR et ISR ». Cela pourrait probablement devenir une incitation forte du législateur dans les années qui viennent.

Indices Performances Point Marchés

Article : Grèce - Italie