Tout est au vert aujourd'hui dans notre tableau de performance. Enfin presque, sauf l'EUR qui a baissé contre USD, et idem pour la livre sterling. Remarquez, on peut renverser les parités, dire que c'est le USD qui a monté, et donc conclure que tout est dans le vert !

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cet embellie :
- Le G20 a accouché d'une souris, mais les marchés ont retenu le report de la date-butoir des négociations, sans biais punitif immédiat. Exactement ce que nous vous disions la semaine dernière ("ils vont s'entendre sur un nouveau nouveau nouveau round")
- Les marchés ont aussi retenu la rencontre qui a suivi, entre les 2 grands leaders mondiaux, Etats-Unis et Corée du Nord !
- Les nominations en Europe jouent aussi forcément un peu, au moins dans la performance de ce jour sur les bourses européennes. Même les informations d'hier soir, en provenance des Etats-Unis, sur des menaces de taxation de produits européens, ont laissé les marchés de marbre.

Et nous reprenons les mêmes éléments que la semaine dernière :
- une 10 ans américaine qui s'installe durablement sous les 2%
- des obligations d'Etat européennes dont le rendement continue de baisser, même en territoire négatif (OAT 10 ans à -0,11% hier)
- étonnamment, l'or est toujours très recherché. Après un coup de mou hier, à 1388, on est revenu ce matin sur les plus hauts, autour de 1430 USD l'once
- les indices battent record sur record : une mention spéciale pour le SMI suisse, au-dessus de 10 000 pour la 1ère fois de son histoire ; le Dow Jones revenu sur ses plus hauts historiques ; et encore le Nasdaq qui sur-performe comme d'habitude tous les autres marchés ; Et les marchés asiatiques qui montent aussi de manière importante (autour de +3% sur les 7 derniers jours).

Nous avions aussi parlé il y a quelques temps d'une certaine "japonisation" de nos finances publiques : "qu'est ce qui nous empêcherait, dans un contexte de taux autour de 0%, de laisser filer les déficits ?". C'est, semble-t-il, une idée qui commence à faire son chemin au vu de plusieurs
articles parus ces derniers temps, lire ici.

Nous avions aussi parlé de la réduction de détention de dette américaine par la Chine. Cela se confirme, mais avec un "remplaçant" de luxe : l'Arabie Séoudite semble avoir considérablement renforcé ses positions (un doublement en 30 mois), lire
ici

Et puis nous avons toujours le soutien implicite des banques centrales. La BCE a commencé avec l'inflation et son "whatever it takes", la FED ne saurait tarder à suivre. En tout état de cause, sauf évènement exogène, les marchés veulent monter et rien, pour le moment, ne les arrêtera.
Et vous constaterez que dans ces marchés haussiers, il y a un marché qui sur-perfore toujours de manière notable et notoire tous les autres : le Nasdaq 100.

Alors, dans nos gestions, nous avons repris "du risque action" la semaine dernière, sur la plupart des profils de risque, en surpondérant légèrement le Nasdaq au travers du tracker-phare, le QQQ.
Et nous avons aussi profité de la faiblesse du USD sur 1,14 pour en reprendre un peu. Attention néanmoins sur le sujet, un dollar faible est utile à Trump pour la réussite de sa politique.

Avec un peu de chance, peut-être aurons-nous un été a peu près tranquille ?!!