- Le Brexit avance, on va voir dans quelques jours à quelle sauce cela va être accommodé.
- Pour la dossier «
Etats-Unis - Chine », les affaires semblent entendues, Donald Trump ayant déclaré hier soir à Davos que « les relations avec la Chine n’on jamais été aussi bonnes ». Effets de bord : l’Europe est en train de regarder si cet accord ne va pas entraîner de distorsions commerciales où les entreprises européennes seraient des victimes collatérales. Suite à prévoir à l’OMC.
- Sur la procédure d’Impeachment, les articles et rumeurs parient sur un rejet rapide de la procédure.
- La croissance mondiale, enfin, semble être là pour 2020, combien même elle est molle. En Europe, l’Allemagne est au bord de la panne après 10 ans de croissance. Le Brexit joue, mais aussi les attaques incessantes des Etats-Unis, essentiellement sur l’automobile, les banques, et la chimie.

En attendant, les marchés s’accommodent eux aussi très bien de cette situation, et sans que la hausse soit puissante, elle continue, quasiment jour après jour. Performance lunaire du Nasdaq depuis le 1er janvier, +5%, et encore plus particulièrement de Tesla : nous vous le mentionnions la semaine dernière, l’action a encore pris 10% en une semaine, soir un range de 250 à 550 en à peine plus de 2 mois...

A contrario, l’Asie cale un peu, rien d’alarmant à ce stade.


Pas de recommandation particulière à ce stade, on continue « de porter et de se laisser porter ». N’oublions pas que 2020 est une année électorale aux Etats-Unis, donc
a priori porteuse pour les actions, Trump ne laissera pas passer ça (voir croquis des Echos). Combien même on pourrait voir des variations intra 2020 un peu plus erratiques, du type -10% puis + 20%. Et nous continuons à surveiller le trio de valeurs-refuges (CHF / Taux 10 ans US / Or), qui continue à grappiller des dixièmes de pourcentages à la hausse.

Indices Performances Points Marchés