Notre attention a été attirée sur un indice développé par CNN, le « Fear and Greed ». Vous le trouverez sur le lien suivant : https://money.cnn.com/data/fear-and-greed/. Basé sur 7 indicateurs, il propose un score entre 1 et 100, et plus on est haut, plus on est dans une situation où l’appétence, pour ne pas dire l’avidité au risque, occulte toute décision rationnelle. On est haut en ce moment. Next step pour nous : superposer ce graphique avec le S&P500, pour voir dans quelle mesure 1. Il peut y avoir corrélation, et 2. Si cela peut être une aide à une décision d’investissement ou de désinvestissement.
 
En attendant, les marchés naviguent au gré des publications de statistiques économiques ou des résultats d’entreprises. On a eu les GAFA hier soir, le Nasdaq est en hausse de plus de 1% sur les Futures.
A l’inverse, les chiffres du PIB allemand pour le 2ème trimestre 2020, publiés hier, étaient attendus en baisse de 9%, ce sera -10,1%... A l’inverse, une très bonne surprise pour la France : on attendait -15,3%, on fait -13,8% !!!
 
 
Si on regarde les marchés actions, le résultat sur les 2 semaines passées est neutre, aux alentours de 0. Economiquement parlant, on ne va pas tarder à rentrer dans le dur, mais avec un manque de visibilité certain… « Cet été, ça va montouiller ou un peu baissouiller ». Avec la reprise du Coronavirus, liée à la reprise plus lente que prévue de l’économie mondiale, l’activité des entreprises va marquer le pas cet été, puis les marchés vont de plus en plus se focaliser sur les élections américaines. Donc gare.
Surtout que le USD fait des siennes, a dépassé les 1,19 hier, pour se stabiliser à 1,1840 aujourd’hui. Peut-être dû la tentative larvée de putch de Donald, ou tout du moins de report de l’élection américaine ?!?!!
 
  
En terme de gestion, nous avons un peu tactiquement bougé sur certains portefeuilles plutôt orientés actions, en couvrant entre un tiers et 40% dudit risque actions. Et nous réitérons notre commentaire d’il y a 2 semaines : « il est vraiment l’or de garder notre or, Messignors ! ». Et toujours l’heure, d’ailleurs ; parce que nous avons dépassé le précédent record de 2008 (1940/1930 USD l’once), nous sommes en approche des 2000 USD (1976 ce matin), mais on n’est pas rentré dans le dur de la rentrée, alors on peut très bien voir encore une recherche de la valeur-refuge et des cours bien plus hauts. Alors on garde.
 
Références :

Indices Performances pour points marchés
Le Fig Eco - Banques US
Les Echos - Endettement
Les Echos - FED
Les Echos - Touristes